Select Page

La pièce Shakespeare in the woods au Cirque Romanès du 7 au 18 décembre 2015.

La pièce Shakespeare in the woods au Cirque Romanès du 7 au 18 décembre 2015.

La pièce Shakespeare in the woods au Cirque Romanès du 7 au 18 décembre 2015.

SPECTACLE – La pièce Shakespeare in the woods, mise en scène par Philippe Calvario, débarque au Cirque Romanès pour 8 dates exceptionnelles du 7 au 18 décembre 2015.

905947_10154431150524062_7394905598439576077_o

Crédit photo © Suzanne Rault-Balet.

Shakespeare in the woods, où comment débusquer les amoureux au cœur d’une forêt Shakespearienne. Une forêt tour à tour sanctuaire ou meurtrière. Une errance érotique où les désirs naissants des jeunes amoureux sont au centre de tout. Comment revendiquer son propre désir dans une société où les pères marient leurs filles de force ? Le spectacle pourrait aussi bien s’appeler : « In The Woods for love ».

Au cœur d’une chaude nuit d’été, Rosalinde et Célia  emboîteront le pas à Othello et Desdémone, devenue pour un temps une Juliette recherchée par son Roméo. La folie règne du haut de la lune blafarde, le Songe d’une nuit d’été en fil conducteur de notre histoire.

Shakespeare in the woods, véritable commando théâtral, souhaite ainsi réaffirmer que le Cirque Romanès est avant tout un espace de liberté et de création,  que l’univers des Tsiganes est aussi noble que celui de Shakespeare. Et qu’enfin les deux procèdent de la même humanité qui a permis aux textes, aux chants, aux musiques d’enrichir les siècles jusqu’à aujourd’hui.

Infos pratiques.

Réservation : envoyez un mail à : reservation.inthewoods@gmail.com ou par téléphone au 06 40 14 91 89.

Tarif plein : 20€
Tarif -26 ans et intermittents : 15€
RSA : 12€

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/136264523395858/

12190078_10154424140369062_8339923039290796418_n

Distribution

Spectacle pour 18 acteurs, 2 guitares, 1 basse, 1 batterie et 1 clavier.
Mise en scène : Philippe Calvario
Collaboratrice artistique : Sandra Honoré
Assistant à la mise en scène : Benoit Crou
Dramaturgie : Margareth Jones Davies
Lumière : Bertrand Couderc
Scénographie : Philippe Calvario et Juliana Bettarel
Costumes : Carole Nobiron et Brice Wilsius
avec Jean Chevalier, Camille Constantin , Arthur Cordier, Benoît Benoit Crou, Csergo Milena, Ayana Fuentes Uno Ayana, Fleur Geffrier, Thomas Gendronneau, Lucas Gonzales, Robin Goupil, Benjamin Guillet, Florent Hu, Hugues Jourdain, Lisa Kramarz, Candice Pauilhac, Suzanne Rault-Balet, Morgane Real et Alexiane Torres.

Durée : 1h30

Quelques mots de Philippe Calvario, metteur en scène :

“Shakespeare in the Woods est un parcours initiatique qui traite en premier lieu de la puissance et de la résistance du désir amoureux et du Désir tout court. Au démarrage de cette aventure, il s’agit d’accompagner 18 jeunes acteurs sortis de l’école, de les amener à se dépasser, que chacun puisse affirmer sa créativité dans l’une des premières aventures théâtrales de son parcours. 5 soirs programmés par l’école Florent aux bouffes du Nord.

L’engagement de ces jeunes talents est tel qu’il me devient indispensable de présenter la pièce dans le secteur professionnel et permettre d’entendre la résonance que ces comédiens donnent aux mots de Shakespeare. Seulement à l’heure où les espaces de jeu rétrécissent et les équipes s’amenuisent, difficile de trouver un lieu qui puisse accueillir spontanément une équipe de plus de 20 personnes et révèle ainsi tout son sens au mot « troupe »

Les Romanès nous offre ce magnifique espace de liberté sous leur chapiteau: en nous ouvrant spontanément leurs portes, en considérant leur espace de jeu comme multiple, voire universel et laissant l’autre s’en emparer.Or, il y a l’actualité qui nous interpelle et nous pousse à agir : les Romanès traités en parias par certains, devenus pour ceux là indésirables.

Ainsi, en réaction à ces gestes de violences, avec Jacques Blanc (et l’aide de quelques amis), nous avons décidé de présenter la pièce en Décembre prochain ; Shakespeare in the woods devient alors un véritable commando théâtral pour réaffirmer que ce cirque est avant tout un espace de liberté et de création, que l’univers des Tsiganes est aussi noble que celui de Shakespeare. Et qu’enfin les deux procèdent de la même humanité qui a permis aux textes, aux chants, aux musiques d’enrichir les siècles jusqu’à aujourd’hui.

Ce spectacle, je le vois comme un acte de résistance : résistance à l’ambiance délétère et paranoïaque qui semble gagner une grande partie de notre territoire, résistance à une posture qui consisterait à diviser plutôt que d’unir, résistance aussi à une apparente inertie de productions qui ne permet plus aux artistes en nombre de se rencontrer si facilement.

Cette aventure impliquera des adaptations artistiques : notre décor habituel va changer, se fondre dans l’esthétique du cirque. Le Chapiteau-symbole deviendra notre forêt-refuge, celle là même que nos personnages doivent traverser quand ils sont chassés de leur propre Cité. Jouer dans ce cirque devient pour moi un acte nécessaire, un acte d’union, le temps de dix soirées d’abord, un acte qui appelle déjà une suite….”

Capture d’écran 2015-11-30 à 12.21.11

About The Author

Archives

Catégories

L’AGENDA CULTUREL

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Follow Us