Select Page

Prix du roman FNAC 2015, ça se resserre ! Quels sont les cinq romans retenus sur les trente ? Qui prendra la place de Benjamin Wood ?

Prix du roman FNAC 2015, ça se resserre ! Quels sont les cinq romans retenus sur les trente ? Qui prendra la place de Benjamin Wood ?

Prix du roman FNAC 2015, ça se resserre ! Quels sont les cinq romans retenus sur les trente ? Qui prendra la place de Benjamin Wood ?

 

Benjamin Wood avec Le complexe d’Eden Bellwether aux éditions Zulma

Benjamin Wood avec Le complexe d’Eden Bellwether aux éditions Zulma, heureux lauréat du prix roman FNAC de l’année 2014.

PRIX – C’est tout frais de ce matin. La FNAC vient de communiquer les cinq titres des romans et donc les cinq noms des auteurs retenus : il y a une femme et quatre hommes, tous des romans français. Présentation des heureux nominés qui bientôt l’un d’entre eux deviendra l’heureux lauréat et qui se posera dans le fauteuil réchauffé toute l’année précédente par le talentueux (et un zeste sexy) Benjamin Wood. Réponse le 1er septembre au Théâtre du châtelet.

 

Alexandre Seurat, La maladroite, 112 p., 13,80€

Alexandre Seurat, La maladroite, 112 p., 13,80€

 Des premiers pas qui font déjà grand bruit.

Agrégé de Lettres modernes, Alexandre Seurat enseigne la littérature à l’université d’Angers. Il publie un premier roman La maladroite aux éditions du Rouergue. Inspiré d’un fait réel, ce roman parle de la maltraitance d’une enfant de huit ans. Un avis de recherche est lancée suite à sa disparition, son institutrice ne croît pas à l’enlèvement. Elle pense que la fillette a été tuée par ses parents.

Nous vous en parlerons davantage prochainement…

 

Laurent Binet, La septième fonction du langage, 496 p, 22 €

Laurent Binet, La septième fonction du langage, 496 p, 22 €

Le Prix Goncourt du Premier roman 2010 pour HHhH.

En 2010, Laurent Binet a publié HHhH, qui a obtenu le Prix Goncourt du Premier roman et a été traduit dans près de quarante pays. Aujourd’hui, La Septième fonction du langage (Grasset) est son deuxième roman, fruit de cinq ans de travail.

Le point de départ de ce roman est la mort de Roland Barthes, renversé par une camionnette de blanchisserie le 25 février 1980. L’hypothèse est qu’il s’agit d’un assassinat. Dans les milieux intellectuels et politiques de l’époque, tout le monde est suspect… On vous en reparle très prochainement aussi.

Thomas B. Reverdy, Il était une ville, 272 p., 19 €

Thomas B. Reverdy, Il était une ville, 272 p., 19 €

Peut-être un autre prix à son palmarès.

Thomas B. Reverdy est l’auteur de cinq romans dont La Montée des eaux, L’Envers du monde (Seuil, 2003, 2010). Il a aussi publié en 2013 Les Évaporés (Flammarion) qui a reçu le Grand prix de la SGDL et le prix Joseph Kessel. Son roman se situe à Détroit en 2008, les maisons ne valent plus rien et les gens s’en vont. C’est dans ce décor qu’un jeune ingénieur français débarque pour un projet professionnel.

Thomas B. Reverdy évoque la violence de notre monde sans jamais se départir de son regard subtil et poétique, selon son éditeur. Nous en parlerons plus longuement prochainement…

Sorj Chalandon, Profession du père, 315 p., 19 €

Sorj Chalandon, Profession du père, 315 p., 19 €

L’habitué des prix littéraires.

Après trente-quatre ans à Libération, Sorj Chalandon est aujourd’hui journaliste au Canard enchaîné. Ancien grand reporter, prix Albert-Londres (1988), il est aussi l’auteur de six romans, tous parus chez Grasset. Le Petit Bonzi (2005), Une promesse (2006 – prix Médicis), Mon traître (2008), La Légende de nos pères (2009), Retour à Killybegs (2011 – Grand Prix du roman de l’Académie française), Le Quatrième Mur (2013 – prix Goncourt des lycéens).

Sort Chalandon parle d’une enfance difficile sous la coupe d’un père tyrannique et malade. Nous vous en parlerons plus en détail prochainement…

Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie, 484 p., 20 €

Delphine de Vigan, D’après une histoire vraie, 484 p., 20 €

La romancière best seller qui collectionne les prix littéraires, une trajectoire étourdissante.

Delphine de Vigan est notamment l’auteur du best seller No et moi, plus de 400 000 exemplaires vendus toutes éditions Prix des Libraires 2008, adapté au cinéma par Zabou Breitman, et des Heures souterraines (2009), près de 100 000 exemplaires vendus en édition première et traduit dans le monde entier. Aujourd’hui, c’est bien plus ! Son précédent roman Rien ne s’oppose à la nuit a fait un carton aussi bien en terme de vente qu’en récompense, 2011 est une belle année pour la romancière : quatre prix cumulés, Prix Roman France Télévisions, Prix Renaudot des lycéens, Prix des lectrices de Elle et Prix du roman FNAC. Si jamais Delphine de Vigan est la lauréate, ce serait la deuxième fois qu’elle remporte le prix roman FNAC. On vous parle du livre prochainement…

LA REDACTION VOUS RECOMMANDE AUSSI

>> Sélection prix du roman FNAC 2015 : 30 romans pour un seul vainqueur. Qui sont les nominés ?

 

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Catégories

L’AGENDA CULTUREL

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Follow Us