Select Page

Jules Gassot, un premier roman qui dévoile une nouvelle plume à suivre de près.

Jules Gassot, un premier roman qui dévoile une nouvelle plume à suivre de près.

Jules Gassot, un premier roman qui dévoile une nouvelle plume à suivre de près.

On a tué tous les Indiens

Jules Gassot, On a tué tous les Indiens, Robert Laffont, 270 p., 18 €

Jules Gassot est né en 1984. Il partage sa vie entre Paris et la Bourgogne après des études de cinéma à New York puis à Bruxelles. Il fait ses premiers pas d’écriture dans la revue Bordel et publie un premier recueil Manuel de savoir-vivre à l’usage des jeunes filles (Pocket, 2012).

Avec son premier roman On a tué tous les Indiens, l’auteur nous parle de rupture, d’amour qui nous file entre les mains du jour au lendemain.

K.O. au 7e round. À quelques jours de ses trente ans, Benjamin Chambertin se fait larguer. Après sept ans, Julie ne l’aime plus. Un rêve d’éternité s’écrase sur ses baskets. Tel le Alain Leroy du Feu follet, il cherche à se heurter à quelque chose de solide, à trouver un sens. Errances nocturnes, vertige de la solitude, soigner la vie au whisky, tout faire pour échapper au tocsin de la trentaine.


Drogue, sexe et réalité virtuelle dans la steppe des sentiments. Même si tout est foutu, même si tout est perdu, il y a toujours un visage à viser, à espérer, à vaincre.

Un roman sur la rupture à un âge où la vie de couple se construit. Un très beau texte d’une maîtrise très prometteuse pour les premiers pas d’un nouvel auteur.

Interview filmée de Jules Gassot – P1

Interview filmée de Jules Gassot – P2

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Catégories

L’AGENDA CULTUREL

janvier 2018
L M M J V S D
« Déc    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Follow Us